Anonyme, Ecole française
La Vue panoramique de Cassel

Fin XVIIe siècle
Huile sur toile
111 x 135 cm

Inv. 992.50.1

Les incontournables | Soumission et Colère

Un évènement d’importance

Lors du transfert de la totalité des collections du musée vers des réserves extérieures, à la suite de la fermeture du bâtiment en 1997 pour travaux de rénovation, une toile enroulée est découverte dans les combles. La Vue panoramique, non mentionnée dans les anciens inventaires, apporte un témoignage précieux sur Cassel au XVIIe siècle.

Dans la partie supérieure du tableau est représentée la ville. Les principaux bâtiments se détachent plus ou moins des habitations qui les jouxtent : de gauche à droite le château des comtes de Flandre, les toits de l’ancien hôtel de ville qui fut bombardé en 1940, l’hôtel de la Noble Cour, la collégiale Notre-Dame et le collège des Jésuites… Le tissu urbain est assez dense, confiné dans une aire délimitée par les remparts dont le tracé reste inchangé depuis l’époque gallo-romaine. 

En contrebas se  déploie le paysage qui est parsemé de personnages. Au premier plan, les membres collégiaux  du Magistrat de la châtellenie de Cassel semblent réunis pour un évènement important. A l’extrême gauche, un carrosse porte le blason du comte de Flêtre, Ignace de Wignacourt. C’est lui que tout le monde attend, c’est le nouveau grand bailli de la ville et de la châtellenie de Cassel qui vient d’acquérir cette charge en 1693.

Les trois prêtres de la paroisse de Cassel, les jésuites et les moines franciscains du mont des Récollets, les seigneurs et magistrats nous renvoient d’un groupe à l’autre et nous invitent à entrer dans la toile. Quelques saynètes atténuent ce portrait protocolaire de la bonne société casseloise : un colporteur à gauche s’apprête à traverser un bois, des enfants jouent à droite tandis qu’un homme au centre est détroussé habilement par un jeune garçon.

DnnSpot

   Réduire