Alexis Bafcop (Cassel, 1804 - 1895) et Ambroise  Bafcop (Cassel, 1803 - 1876)
Reuze Papa et Reuze Maman

1827 et 1860
Matériaux composites (structure en bois et osier, toile encollée et papier mâché peint, carton peint, toile de jute, crin et cheveux)
273 x 129 x 100 et 226 x 102 x 78 cm

Inv. D.2003.1.1 et 2

Dépôt – Commune de Cassel

Classé au titre des Monuments Historiques depuis 2002
Classé au titre du Patrimoine mondial Immatériel de l’UNESCO depuis 2005.

Les incontournables | Ostentation et Dérision

Des géants légendaires

Les géants de carnaval Reuze Papa et Reuze Maman sont l’œuvre de deux artistes casselois, Alexis (1804-1895) et Ambroise Bafcop (1803-1876). Reuze Papa est le premier à être réalisé en 1827. Sa femme, Reuze Maman sera créée en 1860. Appartenant à la Ville de Cassel, les géants ont été déposés au musée départemental de Flandre en 2003. Les intempéries mais aussi les chutes ont quelque peu endommagé les géants et il était courant de devoir les réparer après leur sortie. Ainsi, des clones furent réalisés afin de remplacer les géants originaux et de respecter la tradition des deux carnavals, celui d’Hiver (dimanche précédant Mardi Gras) et celui d’Eté (Lundi de Pâques).

Reuze Papa prend la forme d’un légionnaire romain ; vêtu d’une cuirasse et d’un casque à cimier, il porte à la taille un glaive et dans la main droite un bâton de commandement. L’origine de cette iconographie est peut-être à trouver dans le géant Druon Antigone d’Anvers, créé en 1535 et représenté notamment dans l’œuvre d’Erasmus de Bie, Procession de chars sur la Place du Meir à Anvers, datée de 1670. Cette ressemblance s’explique : Alexis Bafcop, le concepteur de Reuze Papa, a étudié la peinture à Anvers, il est donc très probable qu’il se soit inspiré du géant de cette ville pour réaliser celui de Cassel.

Reuze Maman, quant à elle n’accompagnait pas, au XIXe siècle, de manière régulière son époux Reuze Papa lors des sorties carnavalesques. En 1901, elle est même transformée en femme de pêcheur, puis devient, en 1905, une guerrière avec l’ajout d’un casque à cimier. Plus tard, en 1928, elle prend l’allure d’une princesse byzantine avec diadème et bijoux.

DnnSpot

   Réduire