Flandre
Mise au tombeau

Flandre – XVIIIe siècle
Chêne sculpté polychrome

Inv. D.992.1.1 à 5

Dépôt - Paroisse Saint-François-des-Monts-des-Flandres, Cassel

Inscrites à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques depuis 1995

Les incontournables | Entre Terre et Ciel

Les Mises au tombeau

Le thème de la Mise au tombeau en sculpture apparaît au XVe siècle en Bourgogne et en Champagne. Inspiré du théâtre religieux médiéval, ce sujet, très en vogue jusqu’au XVIe siècle en France, périclite au siècle suivant.

En Flandre, les Mises au tombeau sont plus tardives et datent des XVIIe et XVIIIe siècles. Réalisées non plus exclusivement en pierre comme les productions bourguignonnes et champenoises mais plus souvent en bois polychrome, elles sont l’œuvre d’artisans locaux. Ce changement de matériau s’explique surtout par la pénurie de pierre dans notre région.

Placées soit sous la table de l’autel soit dans des grottes aménagées dans des chapelles latérales, elles s’insèrent dans un programme iconographique qui tend à mettre en valeur la Passion du Christ, dévotion très répandue en Flandre.

Les mises au tombeau comportaient généralement huit personnages : le Christ, la Vierge, Marie-Madeleine, deux saintes femmes, Nicomède, saint Joseph d’Arimathie et saint Jean. Il est probable que ces trois dernières sculptures aient disparu.

DnnSpot

   Réduire