Francis Tattegrain (1852 -1915)
Les Casselois dans le marais de Saint-Omer se rendant à la merci du duc Philippe le Bon le 04 janvier 1430

1887
Huile sur toile
350 x 673 cm

D.956.1.1

Dépôt – Fonds National d’Art Contemporain 

Les incontournables | Soumission et Colère

Un vent de révolte en Flandre…

Ce tableau monumental est le premier sujet historique de Francis Tattegrain, peintre originaire de Péronne, connu essentiellement pour ses scènes de marines.

Au XIXe siècle, on redécouvre le Moyen Age, le mouvement romantique est né. Les artistes s’inspirent de textes anciens, comme ici la Chronique de Jean Lefebvre, chancelier de Philippe le Bon, afin de réaliser des toiles au sujet souvent dramatique.

Tattegrain a choisi de représenter le moment où les Casselois, le 04 janvier 1430, doivent rendre les armes devant Philippe le Bon, duc de Bourgogne et comte de Flandre, que l’on voit en haut à gauche sur son cheval.
Cet instant dramatique met fin à une révolte née en 1427 : les Casselois protestaient face au bailli Colard de Renescure, qui remit en question les coutumes de Cassel.

Philippe le Bon, agacé par la persistance du mouvement, décide de lever une armée dont il prend la tête. Mal organisés, sous-équipés, les insurgés n’arrivent pas à faire face et capitulent le 04 janvier 1430.

Pour plonger le spectateur dans la scène, Tattegrain confère aux conditions atmosphériques comme le vent, le froid, la pluie, une attention toute particulière. Pour atteindre ce réalisme, le peintre a tendu cet impressionnant format de 6m 70 de long, à l’extérieur de son atelier situé dans les dunes à Berck-sur-Mer.

Francis Tattegrain s’est longuement documenté avant de peindre cette toile. Toutefois, de nombreux anachronismes au niveau des armes représentées ou des écus, montrent que l’on ne peut pas considérer ce tableau comme un témoignage précis de l’Histoire. Tattegrain se plie au goût de l’époque, où l’histoire médiévale est romancée.

> Voir la fiche de restauration de l’œuvre

DnnSpot

   Réduire