Brassard d’archer

Flandre – 1576
Os gravé au trait noirci
15 x 6,6 x 3,6 cm

Inv. 992.24.1

Les incontournables | Soumission et Colère

Saint Sébastien, patron des archers

La culture flamande est riche de nombreuses traditions. Parmi celles-ci, le tir à l’arc sur perche verticale est une discipline encore pratiquée de nos jours, mais qui trouve ses sources au Moyen Age.

A Cassel, il existe au XVe siècle plusieurs groupes d’archers, d’arquebusiers et d’arbalétriers chargés de protéger la ville et son territoire. Ils sont réunis en trois ghildes, placées sous la protection d’un saint patron : saint Georges pour les arbalétriers, saint André pour les arquebusiers et saint Sébastien pour les archers.

Ce brassard fait partie de la panoplie de l’archer : il protège l’avant-bras du claquement de la corde. Il s’agit d’un brassard ornemental, réalisé dans une matière noble, l’os. La plupart des brassards étaient généralement fabriqués en cuir bouilli. Gravé au trait noirci, il représente le martyre du patron des archers, saint Sébastien. Soldat pour l’armée de Dioclétien, converti au christianisme, il fut condamné à être percé de flèches pour avoir aidé des coreligionnaires emprisonnés.

Après avoir été dissoutes au moment de la Révolution, les compagnies d’archers se reformèrent vers 1800, avec pour seule vocation le sport et la détente. Encore aujourd’hui, en Flandre, de nombreuses associations pratiquent le tir à l’arc sur perche verticale. La société Saint-Sébastien de Cassel continue de s’adonner à ce sport, plus de cinq siècles après sa création.

DnnSpot

   Réduire