Anonyme , Ecole flamande
La Bataille de Cassel de 1677

Fin XVIIe siècle
Huile sur toile
112,4 x 178,4 cm

Inv. 996.2.1

Les incontournables | Soumission et Colère

Louis XIV et la Flandre

1677 : alors que la guerre de Hollande touche à sa fin, l’inattendu se produit. Les troupes de l’armée de Guillaume III d’Orange, stathouder des Provinces-Unies, qui s’apprêtaient à conquérir Saint-Omer, sont arrêtées dans leur lancée par les garnisons françaises stationnées sur le site stratégique de la plaine de Cassel. Louis XIV, accaparé par la prise de la ville de Cambrai, confie le commandement de cette opération à son frère, Monsieur, duc d’Orléans, représenté sur son cheval au premier plan.

Différents moments de la bataille sont illustrés dans ce tableau : l’arrivée et l’installation de l’armée hollandaise en haut à droite le 6 avril, l’incendie de l’abbaye de Noordpeene le samedi 10 avril au soir, la tentative de l’armée hollandaise de passer le cours d’eau, la Peene, le dimanche matin, la fuite des Hollandais à gauche, le 11 avril. Au premier plan, à droite, les personnages juchés dans un arbre dont le dénuement symbolise les désastres de la guerre, ne contiennent pas leur joie ; la victoire leur appartient. Le cœur de la bataille occupe, quant à lui, tout le centre de la composition. Au loin, se dresse Cassel, dont on devine quelques bâtiments comme le château ou l’hôtel de ville. Cette mise en scène qui combine dans un même espace plusieurs évènements anachroniques permet d’avoir d’un seul regard une vision d’ensemble de la bataille et de mettre en exergue les qualités stratégiques du camp français.

DnnSpot

   Réduire