12345
 

Collections | Les restaurations

Les mesures de conservation préventive

Définition
La conservation préventive regroupe toutes les actions directes ou indirectes ayant pour but de préserver au mieux l’état originel de l’œuvre et d’augmenter son espérance de vie.

Les collections du musée de Flandre sont composées d’objets divers, en matériaux organiques (bois, textiles, papier…) et inorganiques (pierre, métal…)
Les matériaux organiques  absorbent et rejettent l’humidité et sont très sensibles: ils subissent des variations dimensionnelles qui peuvent entrainer des fendillements, des cassures, des déformations.

La conservation préventive vise donc à :
- Contrôler le climat dans les réserves et dans les salles d’exposition du musée : c’est-à-dire veiller à maintenir une température (18-19°) et un taux d’hygrométrie stables (compris entre 50 et 55%)
- Contrôler la lumière : car elle peut entrainer la dégradation des matériaux organiques (changement de couleur, brunissement, etc.)
- Contrôler la présence de moisissures, qui attaquent les matériaux organiques.
- Eviter l’empoussièrement des objets en fabricant des conditionnements adaptés.
- Contrôler la présence d’insectes, qui peuvent entrainer des altérations car ils se nourrissent de matériaux organiques. En cas d’infestation, on procède à une anoxie.

Qu’est-ce que l’anoxie ?
L’anoxie est une méthode non chimique visant à éradiquer les insectes en les privant d’oxygène. Les œuvres infestées sont placées dans une bulle hermétique en plastique. La température est légèrement relevée afin de faire sortir les insectes. L’oxygène est progressivement retirée de la bulle et est remplacée par de l’azote. Une fois à la surface de l’œuvre, les insectes sont asphyxiés par l’azote. Avant le déménagement des collections, les œuvres contenant du bois ou du textile ont été anoxiées, afin que toutes les collections soient saines avant leur entrée dans les nouvelles réserves.

La rotation des œuvres fragiles
Le parcours permanent du musée est soumis à une rotation des œuvres constitués de matériaux fragiles (papier, photographies, textiles), particulièrement sensibles à la lumière. Le musée peut ainsi préserver les œuvres tout en renouvelant son accrochage.

Le conditionnement :
Les œuvres les plus fragiles nécessitent la fabrication de conditionnement sur-mesure, réalisés par la régisseuse des œuvres et l’équipe technique du musée. Ces conditionnement sont constitués de matériaux neutres et stables dans le temps, afin de ne pas altérer les œuvres et permettent de palier les fragilités structurelles des objets.

Dans le parcours permanent, certains objets ont été soclés par l’entreprise Soclage et Patrimoine, c’est-à-dire qu’un système spécifique de présentation a été conçu en fonction des fragilités de chaque objet. Ces soclages ont tous été réalisés à partir de matériaux neutres et stables, l’objectif premier étant la bonne conservation de l’œuvre.
Les textiles sont quant à eux présentés sur des mannequins réalisés sur-mesure par Carmen Lucini, restauratrice textile, spécialisée dans le mannequinage, afin qu’ils retrouvent leur forme naturelle.

DnnSpot

   Réduire