1234
 

Anonyme, Ecole flamande - XVIIe siècle
La Mise au Tombeau

Bois sculpté polychrome

Inv. 2007.0.1 à 4

Restauration réalisée avec l’aide du Ministère de la Culture et de la Communication

Collections | Les restaurations

La Mise au Tombeau

En 2007, le musée de Flandre fait appel à Amélie Méthivier, Isabelle Campana et Maÿlis de Gorostarzu, toutes trois restauratrices de sculptures, afin de restaurer cette Mise au tombeau en bois polychrome.

Avant la restauration, il s’est avéré indispensable de lancer une étude concernant la polychromie des œuvres En effet, ces sculptures, avaient été repeintes de nombreuses fois et l’enchevêtrement des couches nuisait à la lisibilité de l’ensemble.

Une question essentielle se pose alors : quelle couche conserver ? Peut-on récupérer la couche la plus ancienne ? L’étude de polychromie a permis de dresser un état de conservation de chaque strate peinte.

Les différentes couches picturales qui recouvrent les sculptures ont été observées grâce à une loupe binoculaire, qui permet un grossissement multiplié par 8. Les restauratrices ont identifié jusqu’à quatre surpeints et ont réalisé, pour chaque sculpture, un croquis de synthèse.

L’étude indique qu’il apparaît inopportun de vouloir réaliser un dégagement des couches picturales afin d’atteindre la couche originale, car celle-ci est très lacunaire et sa qualité est médiocre comparé à la finesse de la sculpture.

Le dernier surpeint est quant à lui plutôt bien conservé et apparaît de belle facture après nettoyage.
La solution choisie a donc été de conserver l’existant tout en cherchant à apporter des améliorations aux problèmes esthétiques. La couche picturale de chaque sculpture qui était soulevée de manière importante a donc été refixée et nettoyée. Les lacunes ont été comblées  puis  retouchées.

DnnSpot

   Réduire