12345
 

Arbrier d’arbalète

Flandre - 1770
Bois sculpté, os, alliages cuivreux et ferreux

Inv. 992.92.1

Restauration réalisée avec l’aide du Ministère de la Culture et de la Communication.

Collections | Les restaurations

Arbrier d’arbalète

A Cassel, dès le Moyen Age, se met en place des groupes d’archers et d’arbalétriers chargés de défendre la ville et son territoire. Ils s’organisent en deux confréries : la Ghilde de Saint-André réunit les arbalétriers, tandis que la Ghilde de Saint-Sébastien est réservée aux archers.

L'arbalète se compose d'un arc, fixé à son milieu sur un fût de bois nommé arbrier. L'arbrier est creusé, dans une partie de sa longueur, par une rainure qui sert à diriger la flèche; il est terminé par une crosse que l'on appuie à l'épaule comme celle d'un fusil, pour viser dans la direction de la rainure.

En 2009, Alexandra Bouckellyoen, restauratrice spécialisée dans les matériaux composites, a été chargée de la restauration de cet arbrier d’arbalète.

L’objet est en mauvais état : il est encrassé, les parties métalliques sont oxydées, d’anciennes attaques d’insectes ont entrainées des fragilités du bois et les incrustations en os sont mobiles voire décollées ou manquantes. Toutes ces dégradations entrainent un problème de lisibilité de l’objet et du décor.

Après un nettoyage, les incrustations en os mobiles ont été recollées avec de la colle de poisson. Les incrustations manquantes ont été remplacées par des moulages réalisés avec un mastic de restauration, dans une teinte légèrement plus claire que les morceaux originaux afin de bien distinguer la restauration.
La surface des métaux a été nettoyée à l’aide de solvants pour les alliages cuivreux, au microtour pour les alliages ferreux.

DnnSpot

   Réduire